Vente Directe VDI logo
VDI et chômage
  • VDI Chômage
Accueil | Statut VDI | VDI et chômage

VDI et chômage

🕰️ Dernière mise à jour: 24 juin 2022

De nombreuses questions sont posées autour du VDI et du chômage. Bien évidemment, comme tous les autres statuts, un VDI peut être au chômage. De ce fait, il est important de connaître si le vendeur à domicile bénéficie des allocations dans une telle situation. Découvrez les réponses à vos interrogations sur le VDI et chômages dans cet article.

VDI Chômage

VDI et chômage : comment ça fonctionne ?

Se lancer dans la vente à domicile est un risque pour certaines personnes par peur de perdre ses droits aux allocations-chômage. En tout cas, un demandeur d’emploi qui se lance dans la vente directe sous contrat de VDI peut toujours percevoir ses aides au retour à l’emploi ou ARE, sous quelques conditions. Il est également envisageable de cumuler le statut de VDI plein-temps ainsi que les allocations-chômage. Très peu d’agents sont encore au courant des opportunités offertes par la vente à domicile aux demandeurs d’emploi. D’ailleurs, être au chômage et VDI est tout à fait possible. Effectivement, vos indemnisations au chômage sont parfaitement compatibles avec le VDI. Par ailleurs, il est nécessaire de s’informer sur cette compatibilité de vos indemnisations avec le VDI.

VDI mandataire et allocation-chômage : un cumul possible

Si vous êtes un demandeur d’emploi et que votre activité de vendeur à domicile indépendant vient de démarrer, sachez que vous avez la possibilité de toujours percevoir vos allocations d’aide au retour à l’emploi, bien évidemment sous certaines conditions.

Vous êtes déjà VDI avant la perte de votre emploi

Avant de se retrouver au chômage, la vente à domicile faisait déjà partie de votre activité. De plus, il représentait déjà un excellent complément de revenus salariés. En tout cas, sachez que l’ARE et le VDI sont parfaitement cumulables. Autrement dit, vous n’avez pas à vous en faire. Votre salaire journalier de référence se basera sur les rémunérations de l’emploi perdu.

Vous êtes au stade de démarrage du VDI après la perte de votre emploi

Il peut également arriver que vous touchiez le chômage ARE suite à la perte de votre emploi salariée, mais en même temps, vous êtes en cours de démarrage de votre activité de VDI. Dans ce cas, rassurez-vous, car votre allocation est maintenue. Par ailleurs, elle sera juste ajustée en fonction du cadre des règles de cumul VDI et Pôle emploi.

Votre allocation-chômage sera alors calculée en se basant sur la déduction du nombre de jours indemnisables par mois à proportion de vos rémunérations brutes. Chaque mois, Pôle emploi va calculer les allocations en tenant compte de votre nouvelle activité suivant la méthode de calcul suivante :

Montant de l’allocation mensuelle (ARE avant le début de votre activité VDI) − 70 % de la rémunération brute de l’activité réduite ou occasionnelle (VDI) = Montant de votre allocation mensuelle

En d’autres termes, la différence obtenue entre l’allocation mensuelle à percevoir ainsi que celle que vous auriez perçue en cas de non reprise d’activité, divisée par le montant de votre allocation quotidienne donnera le nombre de jours non indemnisés. Ils reculent d’autant la fin de votre indemnisation donc ne sont donc pas perdus pour autant.

Vous l’avez certainement retenu, le combo statut VDI et chômage est parfaitement cumulable. L’indemnisation au chômage est d’ailleurs compatible avec le complément de revenu que vous apporte la VDI.

Ainsi, il est important de noter que le cumul de l’ARE avec vos commissions ne peut pas dépasser le montant mensuel du salaire de référence. Si la vente directe vous épanouit, sachez qu’il est bien évidemment possible de très bien en vivre et d’en faire votre métier principal.

Vous êtes en fin de droit et percevez l’ASS

Les personnes en fin de droit aux allocations-chômage qui vont percevoir l’Allocation de Solidarité Spécifique (ASS) ont la possibilité d’exercer une activité de vendeur à domicile indépendant. Toutefois, le cumul de ces deux revenus est seulement possible que pendant une période de3 mois. Par ailleurs, une prime d’activité peut être versée sous certaines conditions.

Vous êtes en phase de démarrage de VDI après une CSP

Avec un Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP), vous avez à la base le droit au versement de l’Allocation de Sécurisation Professionnelle (ASP).

Cependant, la signature d’un contrat de VDI après la signature du CSP va entraîner la suspension du versement de l’ASP. Celle-ci va être remplacée par l’ARE.

Déclarer votre activité et vos rémunérations VDI auprès de Pôle emploi

De la même qu’il faut déclarer ses impôts et son nouveau statut VDI auprès de l’Urssaf, le vendeur à domicile indépendant doit également informer Pôle emploi de son activité. Il doit aussi lui remettre tous les mois les relevés de commissions remis par l’entreprise. Cela peut être des relevés prévisionnels mensuels ainsi que des bulletins de précompte.

Par ailleurs, un VDI se doit également de faire une déclaration des heures travaillées, tout en indiquant le nombre d’heures réelles ainsi que le montant des commissions. Si le VDI n’a pas de notions d’heures dans son activité, il va devoir déclarer 151 heures + le montant des commissions.

Il faut savoir que les revenus du VDI ne sont pas soumis aux cotisations de l’assurance chômage. De ce fait, si vous démissionnez de votre VDI, vous ne pourrez certainement pas prétendre aux allocations-chômage au titre de cette activité.

Cumuler l’activité de VDI et l’allocation-chômage : est-ce possible ?

Il est effectivement possible de penser au cumul de votre activité VDI ainsi que votre allocation-chômage. Bien évidemment, tout ceci est réalisable sous réserve de certaines conditions. De ce fait, vous avez la possibilité de percevoir les allocations d’aide au retour à l’emploi ou ARE, tout en étant en activité en tant que VDI.

D’ailleurs, plusieurs situations s’offrent à vous :

  • Vous pouvez devenir VDI avant même de perdre votre emploi principal. De cette manière, vous allez cumuler à 100 % vos droits et votre activité ;
  • Vous allez devenir VDI après la perte de votre travail salarié. Dans ce cas, vous avez la possibilité de cumuler vos droits et vos activités. En revanche, vous allez aussi percevoir une allocation-chômage en fonction de vos bénéfices.

Vous devez savoir que le cumul de la rémunération VDI avec l’ARE est uniquement possible si elle n’excède pas le salaire de référence mensuel. Si vous souhaitez avoir de plus amples informations sur le cumul de deux revenus relatifs à Pôle emploi ainsi qu’à votre statut de VDI, n’hésitez surtout pas à vous rapprocher de votre conseiller Pôle emploi.

Comment et pourquoi déclarer les revenus auprès de Pôle emploi ?

La déclaration des revenus auprès du Pôle emploi est obligatoire tous les mois. En tant que VDI, vous devez informer Pôle emploi de votre statut afin de leur transmettre tous les mois vos relevés de commissions qui vous seront remis par l’entreprise pour qui vous travaillez.

Il pourra également y avoir une régularisation annuelle. Pour cela, vous devrez à tout prix faire une déclaration de vos heures travaillées auprès de Pôle emploi. Vous ne devrez surtout pas oublier de mentionner vos heures réelles ainsi que vos commissions.

Il faut savoir que la déclaration des revenus auprès de Pôle Emploi se fait chaque mois. En fonction de vos habitudes et de votre disponibilité, vous pouvez vous rendre chez Pôle Emploi pour le faire. Par ailleurs, il est également possible de faire la déclaration sur Internet directement à partir de la plateforme prédestinée.

Règle de cumul avec l’ARE

La protection chômage est variable que votre activité VDI soit antérieure à la perte de votre emploi qui vous a fait bénéficier d’une allocation-chômage ou qu’elle soit postérieure. En tout cas, en tant que VDI, vous avez le droit et vous avez la possibilité de continuer à recevoir vos allocations d’aide au retour à l’emploi (ARE) sous réserve de certaines conditions.

Si vous aviez exercé le métier de vendeuse à domicile indépendant avant la perte de votre emploi, l’Aide au retour à l’emploi est parfaitement cumulable avec les revenus de votre activité indépendante. Par ailleurs, votre salaire journalier de référence sera alors calculé en se basant sur les rémunérations de l’emploi que vous avez perdu.

À l’inverse, si vous êtes en phase de démarrage du métier de conseillère après la perte d’un emploi salarié, Pôle emploi va calculer votre allocation-chômage mensuelle en décomptant le nombre de jours indemnisables par mois à proportion de vos rémunérations brutes. En d’autres termes, ces jours non indemnisés vont décaler la fin de votre indemnisation. En tout cas, ce qui est certain, c’est qu’ils ne seront pas « perdus ». Votre allocation-chômage sera alors maintenue. La différence c’est le fait qu’elle sera juste réduite dans le cadre des règles de cumul VDI et Pôles emploi. L’activité VDI est en fait considérée comme une activité occasionnelle ou réduite.

En revanche, le cumul de la rémunération VDI avec l’allocation de retour à l’emploi (ARE) ne doit pas excéder le salaire de référence mensuel.

La FAQ du VDI Chômage

Peut-on ne pas déclarer son VDI à Pôle Emploi ?

Oui, il est possible de ne pas déclarer son activité de VDI à Pôle Emploi. Cependant, vous risquez des sanctions si vous êtes pris(e) à travailler sans déclaration.

Pour pouvoir bénéficier du chômage, il faut répondre à certaines conditions. En particulier, il faut avoir travaillé au moins 4 semaines dans les 28 derniers mois (en tant que salarié) et être disponible pour travailler. Si vous ne remplissez pas ces conditions, vous ne pourrez pas bénéficier du chômage tout en ayant déclaré votre activité de VDI.

Il est donc important de bien se renseigner avant de décider de ne pas déclarer son activité de VDI à Pôle Emploi. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter un conseiller Pôle Emploi.

VDI depuis plus de 20 ans, je suis la créatrice de vente-directe-vdi.fr.
Mon objectif : vous aider à connaître tous les rouages de la vente à domicile et vous faire progresser au quotidien dans votre travail de VDI.
Mon parcours

À voir également

Statut VDI
Salaire VDI
Aller en haut